En ce temps là, après la guerre...

Mis à jour : juin 29


Au milieu du vingtième siècle le jeune Hubert refuse la même vie d'ouvrier que celle de son père à la « papète » de Mimizan alors en plein essor économique. Avec sa jeune épouse Maryse il préfère s'installer au bourg de Vieux-Boucau, décrochant un emploi de contremaître à l'atelier de transformation de résine du village. Excellent joueur de rugby et papa d'un petit David le bonheur lui tend les bras. La vie cruelle en disposera autrement.

Les gendarmes, Teillagorry et Parayous sont à ses trousses, il fuit les lieux d'un incendie macabre inexpliqué dans lequel Aspremont, un vieil homme riche sans histoire mais plus épicurien qu'il n'en a l'air a perdu la vie.

Hubert reste introuvable alors que la belle madame Henriette Dulon disparaît. Son irascible mari ne peut expliquer la présence de couteaux ensanglantés découverts au domicile du couple.

Que magouillent les mystérieux Dubertrand et Escudé. Marisol, l'épouse coquine de ce dernier n'est curieusement pas bavarde.

Des bruits inquiétants circulent au cœur de ce petit village côtier si coquet mais tout le monde se tait, même le maire pourrait avoir des choses à cacher. Et le curé Tastat ? Les gendarmes ont l'oeil sur ce fantasque homme d'église proche du Bon Dieu qui pilote avec nervosité cette trop bruyante Dauphine Gordini.

6 vues

Posts récents

Voir tout

L'un sans l'autre.

Le soleil n’était plus qu’un point lumineux, rouge, rouge foncé, bourgogne, grenat, presque noir, il n’éclairait plus mais rayonnait encore, frissonnant comme un agonissant qui se bat et refuse la tri

Fins de mois difficiles ?

Les millions à l’Arlésienne. Sur la petite terrasse du bistrot « L’entrepote », après une belle journée de labeur, Marcel retrouve Maurice, comme tous les soirs : - Salut Marcel, dure journée on se le

 

0611652875

©2020 par Maxbarteam. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now